Artiste Plasticien – Chercheur

11 juin 2008

Monomanie

Publié par Hervé-Paul DELHAYE dans

Peintures à l’huile , dessins sur papier, 2003

Ces pièces pourraient s’inscrire dans un mouvement néoréaliste , c’est à dire visant à l’objectivité de réalité , inséré dans un contexte historique et d’histoire de l’art . Cette « objectivité » restitue la commande de 10 toiles, passée à Théodore Géricault par le docteur Etienne-Jean Georget, en 1822, pour ses étudiants de l’hôpital de la Salpétrière à Paris.

Ces effigies aux regards obliques s’apparentent dans l’objectivité du peintre à un diagnostic, pas de pittoresque ni de sentimentalité, mais le constat brutal de la maladie, une observation de détails imperceptibles, des portraits psychanalytiques d’une humanité présente et intemporelle. Les historiens de l’art constatent qu’il reste 5 toiles connues actuellement.

Je reprends le thème des Monomanes en restituant les toiles manquantes.

J’amène une sensibilité inchangée face à la douleur psychique, au désarroi de l’être humain prisonnier de la maladie mentale. En terme d’image , l’aliéné peint par Géricault, celui nommé le Monomane du Vol d’Enfants est-il différent du pédophile de nos sociétés.

Il m’est simplement apparu intéressant de brosser quelques silhouettes.

Monomanie
Album : Monomanie
Série de peintures à l'huile...
14 images
Voir l'album

Laisser un commentaire

paulineconstans |
Plume d'encre |
sachatran |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | S0uK-Ré Salé
| Boboli Forever 2
| TURBO 4